Faire le tri

jeudi, mai 26, 2016



Je crois que je peux dire que je suis devenue maître en la matière.

Je suis quelqu'un d'organisée et j'ai toujours trouvé qu'il était plus simple de garder de l'ordre quand on évitait de s'encombrer d'un tas de trucs inutiles. La paperasse par exemple, je fais souvent le tri et je jette ce qui peut l'être. Et puis je m'arrange pour recevoir mon courrier par mail, ça me fait moins de travail après. 
Un conseil: Faites le dans la joie et la bonne humeur, c'est important.





Avec mes différentes expatriations, j'ai aussi appris à élaguer... quand j'ai décidé de quitter le Canada, j'ai longuement réfléchi à ce que j'allais emmener et à ce que j'allais laisser. Ça a pris du temps mais j'ai fini par y parvenir et j'ai réussi à résumer 8 ans de vie dans 2 valises et un gros sac à dos. Ça t'en bouche un coin ? Moi aussi.
J'ai pris avec moi ce qui comptait et surtout je ne voulais pas voyager avec le passé. Je l'aime ce passé mais pour avancer il faut savoir se séparer du vieux pour laisser place au neuf.


Je sais, ce n'est pas si simple et c'est encore plus difficile quand il faut faire le tri sur le plan humain.



Je ne suis pas une fille méchante qui ne laisse aucune chance aux gens, pas du tout. Mais avec les années, j'ai gagné en sagesse et surtout j'ai compris qu'il était important d'être entourée des bonnes personnes. 
Ça veut dire des gens qui te veulent du bien, ça paraît simple et logique mais ça ne l'est pas toujours. 

Que ce soit en amitié ou en amour, il nous arrive de nous tromper et de nous accrocher à des personnes pour des raisons parfois inexplicables. L'important c'est de s'en rendre compte à temps, de prendre du recul et d'agir selon son ressenti. 
Pendant plusieurs années, j'ai eu une relation plutôt toxique avec quelqu'un d'instable. Je crois que j'avais envie de le sauver (mon côté "super Jasmin") alors qu'en fait, il m'emmenait au fond avec lui. Ça a été difficile de couper les ponts, ça m'a demandé un effort surhumain parce que j'avais peur de me sentir vide sans lui et puis finalement l'effet inverse s'est produit, j'ai retrouvé cette paix intérieure que j'avais perdue pendant si longtemps. J'ai fini par comprendre qu'il ne m'apportait rien de positif alors même si ce n'était pas évident de le croiser tout les jours et de faire comme si je ne le connaissais pas,  cela m'a permis de m'en détacher complètement. Et crois moi, je ne regrette rien.

Je t'ai donné un exemple lié à l'amour (mais quelle romantique je fais !) parce que le coeur est plus fragile quand il s'agit de ce type de sentiments mais il m'est arrivée d'être déçue en amitié et là aussi, j'ai dû tourner des pages. 
C'est vrai, c'est triste. Parfois on doute et on a envie de tendre la main à nouveau et là tu es seul juge de ce qui est bon pour toi mais n'oublie pas, si cette relation ne te rend pas sereine c'est qu'au fond elle ne vaut peut-être pas la peine d'être entretenue.


Je suis persuadée qu'il est bénéfique et salvateur de faire le tri, c'est une façon de prendre soin de soi et ça, ça n'a pas de prix.


Crédit Photos: Ma coloc ramedame 

6 commentaires

  1. Haha j'adore les photos! C'est vrai qu'il n'y a rien de tel qu'une expatriation pour etre force a faire le tri... J'essaie de faire ca a chaque changement de saison (en mme temps que mes fringues) mais j'avoue que je n'y arrive pas toujours...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Je me suis amusée à les faire :)

      Ce n'est pas toujours facile mais ça l'est de plus en plus au fil du temps, enfin je trouve !

      Supprimer
  2. Ah la photo où tu vires la copine est extra!
    J'ai trop d'attachement aux objets et aux gens, c'est un vrai problème...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ma coloc !

      Ce n'est pas un problème tant que tu es attachée aux bonnes personnes... :)

      Supprimer
  3. Je ne sais pas si je serais capable de faire du tri comme toi ^^ j'ai besoin de savoir que j'ai des affaires quelque part, même un garde meuble! Ce n'ets pas le cas chez mes parents donc c'est dur. J'ai juste besoin d'un point d'accroche pour quand je n'ai rien et à partir de ça, je suis plus libre.
    AU fait, comment as tu vécu le retour en France? pas trop dur? Le Canada (enfin le Quabec, je ne connais pas le reste du pays) est quand même plus accueillant!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que j'ai l'habitude :)

      Le retour est toujours difficile même quand il est choisi, ça demande de la patience mais ça va de mieux en mieux, enfin je pense ! :)

      Supprimer

Rechercher dans ce blog

where to find me

Le blabla de Jasmin © . QUINN CREATIVES .