Avant, j'étais timide.

lundi, février 01, 2016




Mais ça, c'était avant.

Certains pensent que quand l'on tient un blog qui parle de soi on est forcément narcissique. Je ne l'ai jamais pensé, même avant d'en avoir un. J'ai toujours aimé lire, et surtout quand ça parle de moments de vie, c'est un partage intime qui demande beaucoup de courage je trouve.

C'est suite à un putain de chagrin d'amour (qui te brise en mille morceaux) (oui de ce genre-là) que j'ai commencé à écrire. Il fallait que je trouve un moyen de ne pas devenir folle me reconnecter avec la réalité et surtout moi-même. 
Si j'avais su dessiner, j'aurais dessiné, si j'avais su chanté, j'aurais chanté. Bref, tu vois. Mais mon truc, celui qui était réalisable sans que je me couvre de ridicule (parce que j'allais assez mal comme ça), c'était écrire. En ce qui me concerne, la question de l'anonymat ne s'est jamais posée. Ça ne m'a même pas effleuré l'esprit. J'avais d'autres choses en tête. Moins marrantes. 

Alors c'est vrai que j'aurais pu me contenter d'un carnet dont j'aurais arraché les pages une fois le traumatisme passé. Mais mon mal était plus profond, j'avais besoin qu'on me lise parce que savoir qu'on est lu fait du bien. Tout simplement. 
Avec ce blog, mon but n'est pas d'étaler ma vie au monde entier (telle une ex timide qui veut prendre sa revanche) mais de partager mes ressentis avec des lecteurs qui en ont envie. C'est très apaisant et constructif d'avoir des retours de gens que l'on ne connait pas toujours. Cette neutralité permet de se remettre en question plus facilement. 


Adolescente, je n'aurais jamais été capable de faire une telle démarche. Comme la plupart des filles à cet âge-là, je ne me trouvais pas très intéressante, pas super jolie (mais fallait voir aussi, y'avait du niveau dans mon lycée), en gros, j'étais pas super bien dans ma peau. Heureusement qu'il n'y'avait pas Facebook. T'imagines le stress ?! 
Du coup, quand tu ne te sens pas au top de toi-même, tu as tendance à développer une timidité sans borne. J'étais très discrète en classe et parler aux garçons que je trouvais mignons relevait d'un miracle.  Rentrer dans un bar seule (même si c'était pour rejoindre des amis) me paralysait. J'avais l'impression que quand je poussais les portes tout les regards se braquaient sur moi. Une horreur. 

Heureusement, les choses ont commencé à changer grâce à mon cercle amical. Le type d'amis qui te bousculent positivement, qui m'ont permis de sortir doucement de mon retranchement. 

Mais ce qui m'a vraiment délivrée, c'est quand je suis partie vivre à l'étranger. Je suis passée de la fille qui avait peur de rentrer dans un restaurant à celle qui décide de partir loin, toute seule. Et ça, c'est ouf quand on y pense.
C'est surtout aux Etats-Unis et au Canada que j'ai changé. Je ne dis pas qu'il faut absolument que tu partes là-bas pour te libérer de ta timidité, non, c'est juste que c'est une question de confiance en soi. Et ces pays ont le chic pour te booster. Parce que l'Amérique c'est quand même le pays du Yes we can. Et ça, c'est super important. Pour une fois, on croyait en moi. Du coup, ça m'a donné des ailes (enfin bon, je ne suis pas non plus partie à la conquête d'Hollywood hein) et je me suis rendue compte que j'étais capable de faire pas mal de choses et que je pouvais être fière de moi. Plus je gagnais en confiance, plus je m'ouvrais aux gens. Et au fur et à mesure ma timidité maladive a foutu le camp pour laisser place à quelqu'un qui se fout bien de ce que l'on peut penser d'elle. 
And guess what? Même si je suis rentrée depuis plus d'un an et demi, j'ai gardé cette mentalité nord-américaine (fais moi penser à t'écrire un article là-dessus), et c'est tant mieux parce qu'elle est amazing.


Bref, j'irais pas jusqu'à dire que mon mantra c'est Yes I can mais bon, presque. 


Et toi aussi tu peux. Si si. Je. Te. Jure. Promesse d'une ancienne timide.

26 commentaires

  1. Yes you can!
    Bravo d'avoir surmonter ta timidité, c'est vrai que sortir de sa zone de confort et voir qu'on réussit à faire les choses, ça booste beaucoup la confiance en soi!
    On attend de lire l'article sur l'esprit nord-américain! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Oui parce ce que l'on se rend compte que quand on n'a pas le choix que de se faire confiance, et bien...on s'en sort ! :)

      Supprimer
  2. Ton article est très réaliste! Confiance en soit et timidité vont de pair, je suis bien placé pour le dire également. C'est assez dingue comment on peut passer du tout au tout en un petit rien! Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Oui, parfois un déclic et boom...le changement ! :)

      Supprimer
  3. La timidité et la confiance en soi, je suis complètement d'accord, c'est lié. Mais je pense qu'il faut parfois ajouter un autre point: l'introversion. Dans mon cas par exemple, même avec des gens que je connais bien, dans un groupe je suis la silencieuse, celle qui regarde et ce n'est pas du tout par peur ni par manque de confiance en moi. Au contraire, je peux me retrouver face à un-e inconnu-e et être tout à fait à l'aise et parler de tout et de rien très vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, l'introversion c'est encore autre chose. J'ai une très bonne amie comme toi. Pas timide, mais plus en retrait.
      J'aime beaucoup ce genre de personnes, elles sont très "reposantes" !

      Supprimer
    2. Je suis également timide et je manque de confiance en soi, hein ;) C'est surtout que je sais par expérience que ces deux choses peuvent fluctuer, "se corriger": il y a eu des périodes où j'avais plus/moins de confiance, certaines où j'étais moins/plus timide que d'autres. En revanche, l'introversion... Après, j'aime les gens, j'aime discuter, mais c'est vrai que je me sens plus à ma place dans une discussion face à face que dans un groupe et je sais aussi que si j'apprécie ça, ça me prend une énergie folle en fin de compte.

      Supprimer
  4. Avant j'étais timide et paralysée. Maintenant je suis timide mais je sais beaucoup mieux le cacher. Je suis assez sûre de moi dans certains registres (concernant mes compétences professionnelles ou artistiques par exemple), en revanche pour ce qui est du domaine relationnel, rien à faire : l'impression de ne pas être très intéressante (aux yeux des autres) me colle à la tête et je dois continuer à lutter contre. Je me fais une raison, je crois que maintenant ça ne changera plus et qu'il faut que je fasse avec. Je t'envie de t'en être débarrassé totalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a pas mal de choses en commun ;)
      Tu sais, il m'a fallu beaucoup de temps pour changer et si mes expatriations y ont contribué, ma psychothérapie de 2 ans et demi a été ce qui m'a le plus aidée !

      Supprimer
  5. Je ne suis pas timide, mais j'avais vraiment un probleme de confiance en moi avant de bouger en Ecosse puis au Canada. Je me retrouve dans ce que tu ecris ici et dans le reste de ton blog d'ailleurs. (Mais a chaque fois que je commente, mes commentaires ne s'affichent pas?)
    https://unefillepascommelesautresblog.wordpress.com/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Hélène, c'est bon de voir que l'on est pas seule à avoir vécu ou vivre les "mêmes choses" :)
      C'est bizarre cette histoire de commentaires, bon maintenant en tout cas ça fonctionne !

      Sympa ton blog :)

      Supprimer
  6. C'est fou comme t'écris bien. J'ai hâte de lire ton article sur la mentalité nord-américaine! - Francette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Francette ! C'est très gentil :)
      Il y'a tellement de choses à dire ! ;)

      Supprimer
  7. Pareil, mes commentaires ne s'affichaient pas ^ fichu Blogger lol

    RépondreSupprimer
  8. Je t'admire beaucoup, j'en suis toujours à la phase je doute totalement de moi et je suis hyper timide lol. Tu à l'air vachement épanouie et ça c'est cool ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci !
      Ne lâche pas, ça prend du temps, beaucoup de temps... mais ça vaut le coup :)

      Supprimer
  9. Oui c'est ouf ma belle. Ouf de passer de la fille timide, à la fille entreprenante. Oui je me reconnais totalement dans ton article. Même si j'ai toujours mes angoisses et mes doutes, j'ai moins peur de tout et j'ai lu quelque part que ceux qui partaient vivre à l'étranger avaient des âmes d'entrepreneurs ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors c'est ça, on est entrepreneuse, à notre façon :)
      C'est normal de toujours avoir des angoisses et doutes, ce qui est important c'est de savoir les gérer !

      Supprimer
  10. Salut, j'ai découvert ton blog il y a peu de temps, cependant j'apprécie beaucoup la simplicité et la justesse dans tes articles :) Je vais donc rattraper mon retard et lire les articles pas encore lus à ce jour :) Bon dimanche! Patricia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Patricia ! J'apprécie beaucoup ton commentaire, j'espère tu ne seras pas déçue par la suite :)

      Supprimer
    2. pas déçue du tout non :) En fait, je retrouve assez souvent ma manière de penser dans la tienne ;)

      Supprimer
  11. Je crois que ce qui m'a fait prendre conscience qu'il fallait que je me fasse confiance et apprendre à me faire confiance surtout, c'est mon Mini Dino. Savoir que maintenant je ne suis plus "seule" et que je dois quoiqu'il arrive dans la vie, savoir m'occuper de lui. Prendre les bons choix (avec ou sans le papa) qui feront de lui un pti homme bien !

    Mais j'apprend encore et je pense que j'apprendrai toujours !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, avoir un enfant ça doit changer pas mal de choses ! Mais surtout, c'est parce que tu es une bonne maman que tu t'es rendue compte de l'importance de l'image que tu as de toi :)
      Je suis persuadée qu'il sera un bon p'tit gars !

      Supprimer
  12. Tu as bien fait de te lancer dans ce blog tu écris bien et il est trop joli, plaisant à lire :)

    RépondreSupprimer

Rechercher dans ce blog

where to find me

Le blabla de Jasmin © . QUINN CREATIVES .