Toronto: ce qui va me manquer

mardi, mai 20, 2014


A la demande générale (amis, collègues, élèves), je vais tenter de t'énumérer les choses qui vont me manquer. Je vais le faire dans le désordre (c'est pour me challenger, moi qui aime bien que tout soit organisé).



La nourriture, l'hiver, le TTC. Non je déconne. 

Les magasins sont toujours ouverts et c'est vraiment pratique. Tu vas me dire que c'est le capitalisme en puissance (bon d'accord, c'est un peu vrai) mais c'est quand même cool de pouvoir aller à la banque et la poste un dimanche. OUI, UN DIMANCHE.

L'ouverture d'esprit dont je t'ai déjà parlé dans mon article De quand je suis devenue une extraterrestre en France. Vraiment, il faut le vivre pour le croire. C'est très rafraîchissant d'évoluer dans une ville qui t'accepte tel que tu es (origines, religion, orientation sexuelle, handicap etc). Si seulement la France pouvait s'en inspirer, rien qu'un petit peu. ÇA NOUS SORTIRAIT PAS MAL DE LA MERDE.

Le non harcèlement des mecs qui fait que c'est super chouette d'être une nana ici. Tu peux porter des robes/jupes ras-la-moule (elle date de quand cette expression? Les années 80?) et bien sache que personne ne viendra te faire chier t'embêter. On ne te regardera même pas. T'aborder, te demander ton numéro de tel? Jamais de la vie.
Bon par contre, si tu es comme moi célibataire, tu vas finir par remettre en doute ta féminité. ON NE PEUT PAS TOUT AVOIR. 
PS: Non je n'ai pas changé, je ne porte toujours pas de mini-jupes. Par contre j'ai un petit tatouage (une étoile) à la cheville, ça sera ma marque de passage ici #laclasseàdallas

Le multiculturalisme c'est le gros point fort de Toronto. Si tu veux faire souffrir Marine Lepen, fais la vivre ici. En fait non, brûlez gardez la. 
Je suis entourée, que ce soit dans mon école ou dans mon cercle d'amis, de gens de tout horizon et j'adore ça. Quand j'entends parler de couleur de peau ou de religion, ça m'énerve, ça m'énerve que l'on continue de définir des personnes de cette façon. Je sais que ça fait un peu discours Miss Monde, mais MOI, je le pense vraiment. Voilà.

L'environnement anglophone c'est stimulant et j'ai l'impression de vivre une série télé dont je serais l'héroïne. Et puis j'aime être française ici, parce que l'on me souhaite tout le temps la bienvenue. Oui, même au bout de 8 ans, je ne m'en lasse pas.

Les compliments qui croient moi, te boostent l'égo. Alors ils ne viennent pas des garçons (n'oublie pas qu'ils ne regardent pas) mais des filles qui ne sont absolument pas jalouses. Si elles aiment ce que tu portes (allo, j'suis française), tu auras le droit à un :"I looooove your outfit!" et parfois elles te demanderont ou le trouver. Si tu réponds en France (c'est pas toujours le cas) (mais j'aime bien me la raconter), elles te répondront :"Of course." Ce qui les conforte dans l'idée que le chic chez nous, c'est inné. BAH OUAIS.

L' honnêteté ici c'est une chose que je n'oublierai jamais. Un peu comme le lundi au soleil. Sérieux, ça dépasse l'entendement. Par exemple, si au guichet du TTC (transport en commun à Toronto) (une grosse blague) le gars n'est pas à son poste, et bien les usagers vont quand même y déposer leur ticket/argent.  Je répète, même si il n'y' a personne pour contrôler, ils payent. C'EST PAS HALLUCINANT ÇA?! Evidemment, en bonne française que je suis, je ne le fais pas je trace ma route.
Aussi, tu peux te balader, prendre les transports avec ton Iphone, Ipad etc. sans problème car voler n'est pas du tout une habitude canadienne #ouaisçaexiste. En même temps, la police elle plaisante pas ici. Alors, watch out.

Et puis ce qui va également beaucoup me manquer ce sont les élèves que je connais depuis longtemps ( un peu trop c'est pour cela que ça va être dur le dernier jour d'école), et certains collègues avec qui je me suis liée d'amitié.  ET LES (quelques) AMIS qui me restent ici.

Je crois qu'au moment de partir je vais être comme les gens saouls qui disent à tout le monde qu'ils les aiment. Mais je vais essayer de faire ça avec classe, parce que la France quoi.



J'ai sûrement oublié des petites choses alors si le coeur t'en dit, n'hésite pas à les rajouter dans la section commentaire. Entre expat, on s'comprend.


17 commentaires

  1. le truc de l'honnêteté, ça me fait penser à quand je vivais à Montréal, et que je me rendais compte le matin en arrivant au taf que j'avais fait tout le trajet en métro avec mon sac à main grand ouvert, et je me suis jamais rien fait tirer. :)

    RépondreSupprimer
  2. Faire la queue pour tout, de manière naturelle et avec une patience d'ange presque désopilante! Les brunchs généreux et originaux qui ne coûtent pas un bras et qui ne sont pas chichiteux comme à Paris. Les spectacles/rencontres d'artistes francophones dans des petites salles et à un prix très raisonnable (Entretien avec Dany Laferrière, concerts de The Dø, Olivia Ruiz, Selah Sue, Spectacle de Gad Elmaleh, bientôt Phoenix, Yann Tiersen et Stromae...), les festivals!

    RépondreSupprimer
  3. traverser sur les passages cloutés, ça fait bizarre de voir les gens le faire n'importe où au retour! et taper le code de carte bleue au lieu de la "zipper"

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu ton article et... OhmondieujeveuxvivreàTorontohaha.

    RépondreSupprimer
  5. Dans un tout autre contexte, mais ton avant-dernière paragraphe m'a soudain fait penser à ça: je me souviens de lorsque je suis passée du collège au lycée et qu'on a commencé à faire la liste de toutes ces choses qui allaient nous manquer. Résultat, le dernier soir, sans alcool mais à renfort de musiques bien tristes, on s'est toutes mises à pleurer au dortoir en mode "je vous aime trop, ça va trop me manquer l'ambiance, etc."
    Dans un contexte plus similaire, les 3/4 des choses de ta liste, je les avais remarqués aussi lorsque j'habitais en Angleterre. Et même après un semestre, ça m'a fait tout drôle de rentrer en France.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'Angleterre! J'avais fait un stage de 2 mois à Southampton et j'avais l'impression d'être sur une autre planète... pour moi aussi le retour avait été un peu difficile.

      Supprimer
  6. La sécurité (à Montréal mais je pense que ca doit être identique à Toronto:) ). Avant je bossais jusqu'à 22 heures et je n'ai jamais eu peur de rentrer toute seule alors que sur mon île aie aie aie c'est dangereux. Ma maman me demandait même si mon mari venait me chercher haha...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est la même chose ici. Et c'est tellement agréable!

      Supprimer
  7. Je suis impressionnée par la différence de mentalités, mais pourquoi on a une mentalité aussi fermée en France? :'( :'(
    Intéressant article :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me pose souvent la question car même en allant pas si loin, l'Allemagne et la Belgique sont des pays tellement plus ouverts d'esprit que la France...

      Supprimer
  8. Comme je te comprends ! Cette ville me manque tellement ! Elle est beaucoup trop méconnue, c'est tellement dommage...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, les gens ont surtout tendance à aller à MTL. Em ce qui me concerne, je suis contente d'avoir fait les deux :)

      Supprimer
  9. J'adore ton article !! Encore une fois ça me donne envie de visiter ce pays !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Vas-y, tu ne seras pas déçue :)

      Supprimer
  10. Merci pour cet article qui me rappelle bien des souvenirs à Toronto.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien! Et tant mieux si cela t'a rappelé de bons souvenirs :)

      Supprimer

Rechercher dans ce blog

where to find me

Le blabla de Jasmin © . QUINN CREATIVES .